Fr | En

MILLESIMES

Ets Jean-Pierre Moueix, Négociant, Vignobles Pomerol, Saint-Emilion - Millésimes

Il y a les millésimes d’exception, de grande garde, de consommation rapide, mais ils ont chacun leur caractère. Parfois une grande patience est requise, mais souvent quelques années sont suffisantes pour ressentir un vrai plaisir.

Vous trouverez ci-dessous une introduction aux millésimes qui nous ont marqués ces 45 dernières années. Cependant, rappelez-vous que nous produisons des vins pour votre plaisir, et parfois il faut savoir ouvrir ces bouteilles afin de juger par vous-même…

 

2016 Chaleur et sécheresse ont nécessité des soins attentifs pour obtenir des vins très fruités, de grand caractère et de longue garde.

 

2015 Sous le signe de la chaleur et du soleil, les vins produits à Pomerol et Saint-Emilion sont exceptionnels de par leur fruit, leur profondeur et leur équilibre.

 

2014  Malgré un printemps contrasté, un été indien salvateur assure la qualité du millésime.

 

2013 Millésime des plus capricieux, donnant naissance à des vins plaisants après de nombreux efforts viticoles et vinicoles.

 

2012 Une année climatique sans excès a permis une maturité en douceur, produisant des vins complexes et équilibrés.

 

2011 Ayant la tâche difficile de suivre deux des plus grands millésimes de l’histoire de Bordeaux, les 2011 sont remarquables par leur énergie.

 

2010 Très différent de son prédécesseur, ses vins sont d’une complexité et d’une profondeur extrêmes. Que la nature est belle lorsqu’elle est généreuse !

 

2009  Un des très grands millésimes des 60 dernières années, qui restera une référence par sa puissance et sa concentration naturelle.

 

2008  Millésime de persévérance et de patience, avec un début de saison humide et tardif, un été moyen, mais un été indien salvateur.  Quelques très belles réussites viticoles.

 

2007  Un millésime de challenges, à l’image du climat incertain : printemps chaud, été frais et humide, Septembre ensoleillé.  Les terroirs précoces semblent avoir un avantage.  Un rappel de la formule de Mark Twain : « Le climat est ce que l’on espère, le temps est ce que l’on reçoit ».

 

2006  Millésime contrasté avec un été tantôt chaud tantôt maussade. Vendanges précoces et ensoleillées pour les Merlots.

 

2005  Millésime béni des Dieux. Été superbe, sec et chaud, mais sans excès.  Vendanges idéales. Réussite générale pour tous les cépages et toutes les appellations.

 

2003  Millésime des excès climatiques. Certains raisins ont été grillés, créant des vins atypiques.  Les viticulteurs attentifs et prudents ont réussi des vins riches, et très prometteurs.  Réussite particulière en Médoc et sur les sols argileux de Pomerol.

 

2001  Année classique et sous-estimée après les fanfares de 2000.  Les vins sont remarquablement équilibrés et déjà délicieux.

 

2000  Millésime héraldique. Les grands vins puissants et structurés doivent être attendus.

 

1998  Réussite particulière de la Rive Droite, grâce à des vendanges ensoleillées après un très bel été.  Quelques très grands vins.

 

1995  Le vrai classique du bordelais, alliant élégance et noblesse.  Les grands peuvent être attendus. Tous les autres sont délicieux à boire.

 

1990 Millésime de grande chaleur.  Sa richesse en alcool et sa séduction en font le millésime préféré de nombreux amateurs.

 

1989 Grand millésime classique et très précoce (vendanges début septembre à Pomerol).  Un peu plus austère que le 1990, restera dans l’histoire comme l’un des meilleurs du 20ème siècle.

 

1982  Année presque parfaite. Malgré leur abondance, les vins ont conservé un charme infini.

 

1975 Année sèche, de petit rendement. Beaucoup de promesses déçues par une astringence persistante.  Très belles réussites à Pomerol.

 

1970  Premier millésime des « Temps Modernes ». La viticulture sortait de décennies difficiles.  Grands vins classiques.

 

Commentaires personnels de Christian et Edouard Moueix